photo_bandeau
Entre Terre et Mer... Pays Gourmand
Suivez-nous aussi sur Facebook
  • L'agenda d'été est en ligne !
    Téléchargez les animations de l'Office du Tourisme d'Isigny-Omaha pour l'été 2017 !
    flèche bleue Lire la suite
  • 09/07/2017
    Festy'Plage à Grandcamp-Maisy
    Nombreuses sorties en mer : catamaran, bateaux, vieux gréements, vedettes snsm, kayak de mer,... Démonstration de sauvetage avec des chiens Terre-Neuve, animations de pla...
    flèche bleue Lire la suite
Inscrivez-nousInscrivez vous à notre newsletter
icône découvrir et visiter

La Seconde Guerre Mondiale

D_DAY_NORMANDIE

 

Le territoire d’Isigny-Grandcamp fait partie du décor d’un des plus importants faits d’armes de la Seconde Guerre Mondiale : plus de 155 000 hommes, soldats et parachutistes alliés, ont débarqué sur les côtes normandes au matin du 6 juin 1944.

 

Le Débarquement, ou D-Day, marqua profondément la population locale.

 

L'occupation

La stupeur est de mise en ce mois de juin 1940 : L’Allemagne d’Hitler est entrée en Normandie et les premiers soldats allemands paradent dans les rues des communes du territoire. Ainsi débutent 4 longues années d’occupation.

La privation et le rationnement de la nourriture, la réquisition des hommes pour le Service du Travail Obligatoire (notamment pour la construction du mur de l’Atlantique), l’inondation des marais restreignant les terres agricoles, les usines laitières qui fonctionnent au ralenti faute de main d’œuvre et de matière première, et, surtout, le sentiment de ne plus être libre…l’occupation allemande a été une période sombre et difficile pour la population locale, à l’image de la mairie d’Isigny-sur-Mer, peinte en noire pour dissimuler aux yeux des Alliés la Kommandantur qui y avait établi ses quartiers.

Le DébarquementGI's américain au large d'Omaha Beach - domaine_public_

Dès le printemps 1944, les bombardements de l’aviation alliée sont de plus en plus intenses et fréquents. Ce ne sont que les prémisses d’une opération de plus grande ampleur : l’opération Overlord. Cette opération militaire programme le Débarquement des troupes alliées en Normandie afin de libérer l’Europe des griffes nazies.

Au matin du 6 juin 1944, les premiers bombardements résonnent sur le territoire d’Isigny-Grandcamp. Ce jour-là, les communes côtières d’Osmanville à Englesqueville-la-Percée, dont le site de la Pointe du Hoc, sont durement pilonnées par les bombardiers et l’armada alliée.

 

 

La bataille de la Pointe du hoc. discours_president_Reagan_1984_-_domaine_publicUn des faits héroïques les plus marquants de notre territoire est sans nul doute la bataille de la Pointe du Hoc. 225 soldats américains, le 2e bataillon de Rangers, unité d’élite sous le commandement du colonel Rudder, escaladent cette paroi rocheuse abrupte de 30 mètres. Après l’ascension de la falaise sous les tirs ennemis, il faudra 2 jours de combat intense au Colonel Rudder et ses Rangers pour venir à bout de cette batterie allemande. C’est à ce moment-là qu’ils s’aperçoivent  que les canons de calibre 155mm, qu’ils avaient pour mission de mettre hors d’état, avaient été remplacés quelques jours auparavant par des madriers de bois. Les 6 canons avaient été mis en sureté dans l’arrière-pays. Le 8 juin, après une dure bataille, ne restent plus que 90 Rangers en état de se battre. Encore aujourd’hui, la bravoure de ces soldats américains est unanimement saluée.

 Hommage du président américain Reagan aux Rangers de la Pointe du Hoc lors du 50e anniversaire du Débarquement en 1984.

 

Le territoire d’Isigny-Grandcamp se situe juste entre les 2 secteurs de débarquement militaire d’Utah Beach à l’ouest et d’Omaha Beach à l’est, c’est donc le lieu de jonction des troupes armées. Hormis à la Pointe du Hoc, il faut attendre quelques jours pour voir les premiers GI’s sur notre territoire. Ils arrivent du secteur d’Omaha, passent Saint Pierre du Mont, et n’entrent dans Grandcamp-Maisy que le 8 juin. Ce port est fortement armé et  les batteries WN 83 et 84 à la hauteur de Maisy sont redoutables. De même, la bataille entre la puissance navale alliée et la DCA allemande d’Isigny-sur-Mer  est intense. La ville subit de nombreux bombardements le 8 juin et retrouve sa liberté le 9 juin 1944.

Le débarquement à Omaha Beach - domaine_public_

 

La libération

 

Isigny en ruine crédit photo ville d'IsignyLa libération de l’ensemble du territoire d’Isigny-Grandcamp est officielle le 9 juin 1944. Les communes ont subi beaucoup de pertes humaines et matérielles. Des familles entières sont décimées comme, par exemple à Géfosse-Fontenay, le 6 juin : 7 membres tués et 3 grièvement blessés. Isigny-sur-Mer est une ville martyre. Au lendemain de la libération, on compte 33 morts parmi les civils et la ville est détruite à plus de 60%. Néanmoins, la population locale accepte ce sacrifice et accueille les troupes américaines avec une ferveur sans faille.

 

 

Le 14 juin, le général De Gaulle, touché par le sort de ce village, honore Isigny-sur-Mer de sa présence et adresse tout son soutien à cette ville blessée :

« Je sais quelles souffrances a traversé Isigny. Ce sont les souffrances que chaque parcelle de la France devra traverser avant d’atteindre la Libération. Mais je sais, comme vous, que cette épreuve ne sera pas inutile. C’est grâce à cette épreuve que nous ferons l’unité et la grandeur de la France »

 De Gaulle le 14 juin 1944 crédit Ville d'Isigny

 

Une fois libéré, le port de  Grandcamp-Maisy est investi par la 11e Compagnie Portuaire et le Génie américain. Le port est actif le 23 juin et voit transiter toute sorte de matériel militaire nécessaire à la progression des troupes. Par la suite, les ports artificiels d’Omaha et de Gold Beach sont construits. Néanmoins, le port de Grandcamp-Maisy restera opérationnel jusqu’en septembre 1944.
Le port d’Isigny-sur-Mer a vu, lui aussi, débarquer des véhicules militaires alliés, des médicaments et du carburant durant cet été 44.

Sources :
LESIEUR & LEVAVASSEUR, Isigny chère liberté, Marigny, Editions du patrimoine normand, 2004.
VON KEUSGEN H., Pointe du Hoc – Enigme […] appui allemand, Editions Heimdal, 2006.
http://www.dday-overlord.com/